Entrées par Danielle Marcotte

«Papa, maman, nos livres et moi» voyage !

Après la version coréenne, parue en décembre 2014, l’album Papa, maman, nos livres et moi (Les 400 coups, 2013) vient de sortir en arabe (juin 2015). Une édition en langue anglaise est prévue d’ici à la fin 2015, nous annonce l’éditeur. Décidément, ce livre voyage!

L’auteur et la traduction

J’ai souvent pensé que les auteurs devaient se sentir à la fois fiers et perplexes devant la traduction de leurs ouvrages. J’avais raison, en tout cas en ce qui me concerne. Devant la traduction coréenne de mon album Papa, maman, nos livres et moi, je ressens un soupçon de fierté, beaucoup d’inquiétude et une étrange distanciation.

L’auteur et la traduction

J’ai souvent pensé que les auteurs devaient se sentir à la fois fiers et perplexes face à la traduction de leurs ouvrages. Devant la traduction coréenne de mon album Papa, maman, nos livres et moi (dont les justificatifs de parution me parviennent cette semaine), je ressens un soupçon de fierté, beaucoup d’inquiétude et une étrange distanciation. Explications ci-contre, dans les carnets d’humeur.

Le fonds de commerce de l’auteur

Depuis l’annonce de la faillite des éditions la courte échelle, il y a une douzaine de jours, je suis sous le choc. À vrai dire, cette faillite ne m’a pas surprise. Je sentais bien que l’affaire était mal gérée. Quand un éditeur vous doit deux cents dollars et qu’il vous demande s’il peut vous régler cela en deux versements, on comprend sans autre que les liquidités sont à sec, si j’ose dire. Tout, de même, voir tomber ce fleuron de l’édition québécoise fait peine à voir.