ON EN PARLE

DANS LES MÉDIAS

2020 ‒ Lurelu, Hiver. Marie Fradette, à propos de Le tigre de porcelaine (Soulières éditeur)

Danielle Marcotte met en scène avec doigté le racisme vécu de l’intérieur, ce mélange de honte et de rage ressenties devant l’injustice. Écrit dans un style ample et soutenu par des personnages entiers, Le tigre de porcelaine offre une plongée au cœur d’un Montréal peu dépeint en littérature jeunesse. (…) Si la ségrégation est au cœur du récit, celui-ci embrasse plus large et inclut les thèmes du courage, de l’audace et de la fierté.

2013 ‒ Migros Magazine, MM 45. Alexandre Willemin. « Jura-Québec: une amitié transatlantique ». Photos Roger Lemoyne. Lire l’article.
2009 ‒ Le Quotidien jurassien, 14 mars 2009. Section « L’invitée de la rédaction », entrevue Jacques Houriet. Article reproduit avec l’aimable autorisation du Quotidien jurassien. PDF Houriet
2009 ‒ Le Quotidien jurassien, 7 septembre 2009. Section « Point fort», entrevue Georges Maillard. Article reproduit avec l’aimable autorisation du Quotidien jurassien. PDF LQJ 1 et PDF LQJ 2
2009 ‒ Le Quotidien jurassien,12 septembre 2009. Section « Point fort», « Un apprentissage de la lecture par le plaisir est un acquis pour la vie ». Article de Thierry Bédat reproduit avec l’aimable autorisation du Quotidien jurassienPDF LQJ 3
2008 ‒ Jura Pluriel, No 53, pp 40 à 47. Chantal Calpe-Hayoz. « Lire, une passion civilisée / La promotion de la lecture à travers différentes associations jurassiennes ». PDF JP 1 et PDF JP 2

PRIX ET MENTIONS

2020 ‒ Le tigre de porcelaine (Soulières éditeur)

  • Finaliste prix Bernadette-Renaud 2020 des Grands Prix du livre de la Montérégie.
2011 ‒ Au lit, Moka ! (Éditions de la courte échelle)

  • Sélection de la Bibliothèque Internationale jeunesse de Munich pour l’exposition The White Ravens à la Foire internationale du livre jeunesse de Bologne 2011.
  • Prix Alcuin,  catégorie « livre d’enfant », 2e place (Design)
2005 ‒ Les sabots rouges (Éditions de la courte échelle)

  • Finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général du Canada, catégorie littérature jeunesse, français. (Texte)
2004 ‒ Poil de serpent, dent d’araignée (Éditions Les 400 coups)

  • Reconnu par la Bibliothèque centrale de Montréal et le Salon du livre de Montréal comme l’un des 25 albums jeunesse québécois marquants des 25 dernières années.
1998 ‒ Poil de serpent, dent d’araignée (Éditions Les 400 coups)

  • Liste d’honneur de l’International Board on Books for Young People (IBBY) (Texte)
1997 ‒ Poil de serpent, dent d’araignée

  • Prix M. Christie (Texte et illustration)
  • Prix du Gouverneur général du Canada (Illustration)

Par ailleurs, presque tous mes ouvrages pour la jeunesse ont figuré dans les Sélections annuelles de Communication jeunesse.

EXPOSITION

2009 ‒ Histoire d’un livre – Exposition interactive produite par les médiathèques de la Haute École pédagogique BEJUNE.S’appuyant sur une adaptation du conte Les trois cheveux d’or du Diable, des frères Grimm, dont j’ai signé le texte et Léonard Félix les illustrations (éditions Les 400 coups), cette exposition interactive sur les processus de création et de production du livre a tourné durant plusieurs mois en Suisse romande et au Liban.

 BOURSES et SUBVENTIONS

2020 ‒ Conseil des arts de Longueuil – Bourse de création (Littérature) pour le projet Les mots des autres.
2015-2016 ‒ Ville de Longueuil et ministère de la Culture et des Communications – Subvention pour la réalisation de Lire en famille, un projet de médiation en littératie familiale en partenariat avec les écoles et associations membres de Concertation Laflèche. Réalisation: Les ateliers du vendredi.
2013 ‒ Conseil des arts de Longueuil – Bourse de diffusion/promotion pour la conception de ce site web par ARDufour. Le site a été complètement revu en 2019 par Philippe Gariépy de Pixel Communications.
2013 ‒ Conseil des arts de Longueuil et librairie Alire – Première bourse de résidence d’écriture. La résidence s’est déroulée du 4 mars au 26 avril 2013, à la bibliothèque Raymond-Lévesque de St-Hubert.

2012 ‒ Conseil montérégien de la Culture et des Communications – Bourse de formation pour un accompagnement privé de Martin Mercier, du Centre de création scénique de Montréal, pour la mise en route d’un roman. Développement d’une nouvelle technique de travail.

COMMENTAIRES DE LECTRICES ET LECTEURS

Robert Soulières, éditeur

Danielle Marcotte, c’est…  le perfectionnisme incarné. C’est aussi une écrivaine qui comprend bien le milieu du livre ainsi que le métier d’éditeur et ses contraintes. C’est aussi par-dessus tout une écrivaine sensible aux émotions et aux mots. C’est une écrivaine patiente, qui sait prendre son temps. Bref, en un mot comme en cent, c’est un réel plaisir de travailler avec elle.

Stéphane Poulin, illustrateur

Danielle Marcotte c’est le grand calme. Pas le calme plat mais le grand calme profond qui nous plonge au coeur du récit. Illustrer un texte de Danielle avec Danielle c’est y vivre, peu importe où se pose le regard, l’enchantement est là. L’écriture de Danielle est un lieu.

Dominique Alexis, conseillère à la scénarisation, Dr Scribe

Danielle Marcotte, c’est une langue.

Pauline Gélinas, écrivaine

Danielle Marcotte, c’est une écrivaine qui parle au cœur. L’émoi, les tourments, les joies de ses personnages deviennent les nôtres. Danielle Marcotte, c’est une écrivaine qui, au détour d’une phrase, « décoche » une métaphore qui nous ravit et nous donne envie de faire « arrêt sur image » pour la déguster. (…) qui crée des personnages auxquels on croit. (…) une écrivaine à la plume intelligente et riche, qui jamais n’a parfum de prétention (…) une plume habile qui nous amène à vivre, en parallèle, « divertissement » et « réflexion ». Danielle Marcotte crée des personnages attachants. (Elle) a l’art, au détour d’une phrase, de nous faire rire ou pleurer. (C’)est une écrivaine qui a souci du lecteur, de son plaisir, de son intérêt.

Élisabeth Fornerod, bibliothécaire (Delémont, Jura, Suisse)

Une conteuse hors pair, une force créatrice.

Doris Barrette, illustratrice

Danielle Marcotte, c’est l’auteure… de la décharge émancipatrice! (C)’est… force et sensibilité (…) intériorité et courage.

François Thisdale, illustrateur

Danielle Marcotte c’est celle qui m’auras permis d’illustrer mon premier album jeunesse à partir du moment où j’ai changé de style, 12 ans après avoir débuté ma carrière d’illustrateur. J’ajouterais qui m’as permis de débuter cette carrière du bon pied, avec un texte fait sur mesure pour le style que j’utilise.

Carole Verreault, lectrice

Passionnée des mots et de l’imaginaire. Elle fabrique des images, des représentations de visions d’un individu ou d’un groupe, pour exprimer sa façon de concevoir sa relation à l’altérité et au monde.

Nathalie Tremblay, libraire, librairie Alire (Longueuil)

Une grande passionnée. Une personne inspirante.

Nicole Brosy, libraire (Delémont, Jura, Suisse)

Entière. Généreuse.

Francine Carrière, lectrice

Une grande ambassadrice de la langue française.