Articles

Le tigre de porcelaine reçoit un bel accueil dans Lurelu.

« Danielle Marcotte met en scène avec doigté le racisme vécu de l’intérieur, ce mélange de honte et de rage ressenties devant l’injustice. Écrit dans un style ample et soutenu par des personnages entiers, Le tigre de porcelaine offre une plongée au cœur d’un Montréal peu dépeint en littérature jeunesse. (…) Si la ségrégation est au cœur du récit, celui-ci embrasse plus large et inclut les thèmes du courage, de l’audace et de la fierté. »

Marie Fradette, Lurelu, hiver 2020

Spécialisée en littérature jeunesse, Marie Fradette collabore à divers médias (Le Devoir, Lurelu) et a charge de cours en littérature jeunesse à l’Université Laval et à l’UQTR. Lorsque je l’ai remerciée pour son mot, elle m’a répondu :  » J’ai beaucoup aimé ce livre. Riche lecture ! » Venant d’une lectrice qui s’y connaît, voilà qui fait particulièrement plaisir !


Le Tigre de porcelaine vient de faire son entrée en librairie. Ce roman m’a été inspiré par une anecdote à propos de Nina Simone. Clara vit dans le grand chambardement des années 1960-1965, alors que Montréal se modernise, se dote d’un métro, d’autoroutes et de gratte-ciels. Dans la maison de Clara, on sent la terre trembler sous ses pieds.