Entrées par Danielle Marcotte

,

JOURNAL 2013.03.05 — Ce matin « était un autre jour »

La journée s’achève, et il me semble que ce matin « était un autre jour »… tellement c’est loin.

Six heures d’écriture aujourd’hui. Enfin, si on accepte de compter dans l’écriture romanesque les heures de structuration. En fait, on doit les compter ! Un roman, ce n’est pas que de l’inspiration au fil de la plume. Surtout quand on fait se croiser deux ou trois intrigues ou qu’on est dans une histoire un peu complexe, remplie d’indices qui doivent annoncer sans tout dévoiler.

,

JOURNAL 2013.03.04 — Première journée de résidence

Lundi, 4 mars 2013
Première journée de résidence. J’ai été présente à la bibliothèque de 13 h à 18 h. Une première journée impose son rythme : visite des installations, présentations aux membres du personnel, détails techniques : codes d’accès à internet, clés de local, passe pour entrer à la bibliothèque en dehors des heures d’ouverture au public, modifications à l’horaire, etc. Ce qui me frappe : la chaleur de l’accueil, l’efficacité de Linda Moisan, qui veille à ce que je dispose de tout le nécessaire. Et qui a même mis des fleurs, dans la salle de travail où je me suis installée.

L’appartenance

Montréal, le 7 août 2010

Monsieur Gil Courtemanche
Le Devoir

Monsieur,

Je lis régulièrement vos chroniques du samedi dans Le Devoir. Souvent, je suis d’accord avec vous. Bien que j’aie parfois des réserves sur votre manière d’aborder les choses, je reste chaque fois touchée par votre style d’écorché vif. La manifestation du dégoût, l’aversion du scandale, les cris de révolte manquent de force et d’acuité, me semble-t-il, ailleurs que chez vous. Je suis rassurée que des têtes bien faites continuent de hurler, malgré la nuit et l’indifférence générale.