Prorogation17 janvier 2010

Catégorie(s) : Lettres ouvertes

Montréal, le 17 janvier 2010

 

Monsieur le Très Honorable Stephen Harper, Premier Ministre du Canada
Chambre des communes
Ottawa (Ontario)
K1A 0A6

 

Prorogation

 

Monsieur le Premier Ministre,

Je suis consternée par votre décision de proroger la session parlementaire. Je cherche à comprendre.

Bien entendu, je lis les journaux, j’écoute les nouvelles. On y expose vos raisons, mais je reste perplexe. Il doit sûrement y avoir un avantage à cette prorogation. (Je mets sciemment le mot « avantage » au singulier. Comme vous pouvez le constater, je ne suis pas trop exigeante.) J’essaie d’adopter votre point de vue, voyez-vous. Depuis cette annonce, je cherche une explication dont je comprendrais qu’elle ne soit pas évidente pour moi, mais qu’un peu de réflexion ferait tout de même apparaître. Quelque chose qui s’adresse à mon intelligence et à ma dignité. Je cherche une explication autre qu’économique, ou liée aux Jeux olympiques, ou aux questions embarrassantes autour de la mission canadienne en Afghanistan, ou encore à la distribution des fauteuils au Sénat… Une explication digne, honorable, qui permettrait d’accepter, de comprendre au moins, votre décision. J’attends en vain cette explication responsable.

Rien de ce que je pourrais dire ou faire ne vous ferait revenir sur votre décision, je le crains. Alors, je vais économiser mes mots, et votre temps. Permettez-moi cependant de saisir l’occasion que vous m’offrez, en soulevant ainsi mon indignation, pour vous informer que je suis également outrée par l’attitude de votre Gouvernement à l’égard de la Culture et face aux questions environnementales.

Vous l’aurez compris, je suis troublée par cet apparent cynisme avec lequel vous nous traitez, nous, citoyennes et citoyens de ce pays. S’il ne s’agit ni de cynisme ni d’arrogance, aidez-moi à comprendre. Pour avoir été l’épouse d’un politicien, je sais que l’on peut pratiquer la politique autrement. Avec rigueur et respect, de manière responsable.

Je me réjouis de vous voir adopter tout bientôt une attitude inspirante et rassembleuse.

Avec mes encouragements sincères pour la poursuite de cet objectif, je vous adresse, Monsieur le Premier Ministre, mes salutations distinguées.

Danielle Marcotte, écrivaine

c.c. Monsieur Thierry St-Cyr, député de Jeanne-Le Ber